Les meilleures visites autour de Bordeaux

Publié le 4 Fév 2022

Les meilleures visites autour de Bordeaux

Si la ville de Bordeaux, recèle de trésors à découvrir tout au long de l’année, sa métropole et ses environs n’en demeurent pas pour autant moins attractifs et peuvent également s’enorgueillir de quelques belles pépites accessibles souvent en tramway ou en bus.

Le parc de Majolan

Situé sur la commune limitrophe de Blanquefort, le parc de Majolan est à la fois mystérieux par son histoire et paisible par son étendue et sa diversité.

Au départ, il ne s’agissait ici que d’un marécage et crée en dix ans par le paysagiste Louis Le Breton, le but de ce jardin n’était destiné qu’à manifester la richesse de son propriétaire et qui selon une légende ne devait servir qu’à consoler sa fille malade.

Grottes artificielles, fausses ruines, canyons, fontaines et geysers d’eau témoignent de la maitrise de l’art des rocailleurs de l’époque. Le parc dans le style romantique baroque dispose d’un grand lac, bordé de rhododendrons et de nombreuses autres variétés de végétaux. La faune y est aussi intéressante.

Désormais propriété de la commune est récemment rénové, il y est également proposé un lieu de restauration. Pour une promenade, un pique-nique ou besoin de se reconnecter à la nature, ce parc est le lieu idéal.

La cité Fruges

C’est sur la commune de Pessac que se trouve cette cité ouvrière crée par Le Corbusier à la demande de l’industriel sucrier bordelais Henry Frugès. Ce dernier fit l’acquisition d’une vaste prairie entourée de bois de pins, pour y édifier une cité jardin. 51 habitations répondent à 7 types différents dont une seule a été détruite pendant la guerre.

De forme géométrique, elles disposent d’un toit-terrasse et les couleurs de leurs façades et leurs fenêtres en bandeau furent un laboratoire grande nature pour l’architecte. La municipalité a fait l’acquisition d’une maison ouverte à la visite où l’on peut y admirer une maquette de l’ensemble du projet architectural. Après une longue période d’oubli et de modifications, la cité est progressivement rénovée par ses nouveaux occupants sensibilisés à l’œuvre de son architecte.

Pour les passionnés d’architecture autant que pour les amateurs de dépaysement cette visite est à faire par une belle journée de printemps.

Quartier du lac, golf, parc floral

Au premier abord, les Bordelais déconseilleraient surement d’aller se promener dans ce quartier situé au nord de la ville, et pourtant, ce quartier est en perpétuelle évolution.

Il a vu le jour après l’assèchement de 2000 hectares de marais, et accueille aujourd’hui un grand ensemble de logements, mais également le plus grand hall d’exposition d’Europe datant de 1969 ainsi que le nouveau stade porté par mille poteaux symbolisant les pins de la forêt des landes. A cela il faut rajouter un vélodrome, un centre de congrès, un casino et un ensemble commercial.

Mais que serait l’urbanisme sans la nature ? Le quartier du lac c’est aussi un stade nautique, une plage et tout prés d’ici, le bois de Bordeaux et la parc floral offrant aux visiteurs sa roseraie, ses massifs de pivoines, d’iris et de rhododendrons, ainsi que les pavillons des villes jumelées avec Bordeaux.

D’inspiration Asiatique, Mauresque, Américaine, …. Ces petites parenthèses dans le jardin sont autant de paysages à découvrir. 120 espèces d’oiseaux et la vache Bordelaise menacée de disparition y trouvent refuge. Y aller à vélo, à pied ou en tram par une après-midi ensoleillée profiter de la douceur de ce jardin.

Réserve Naturelle de Bruges

Il y a encore un siècle, s’il y avait bien une région marécageuse, Bordeaux et ses alentours en comptait 3000 hectares. Aujourd’hui réduit à 280 hectares placés sous protection, la réserve naturelle situé sur la commune de Bruges protège une mosaïque d’habitants et plus de 3500 espèces y sont répertoriées.

Composé de prairies, de roselières, de jalles et d’étangs, le promeneur sur un sentier de 2,5km bordé d’aulnes et de saules pourra observer selon la saison le cuivré des marais, suivre la trace d’un renard ou admirer des milliers d’iris en fleur. Le sentier est jalonné de trois observatoires ainsi que d’une salle d’exposition.

Il est bon également de souligner que Bordeaux et sa métropole encourage le développement des circuits courts en favorisant le maintien sur son territoire des activités maraichères. La pomme de terre d’Eysines produite sur 20 hectares, fondante et gourmande est la star des tables des fins gastronomes.

Et ailleurs ?

De bois en forêts, de ruisseaux en rivières, de moulins en châteaux, la métropole et la région regorgent de lieux de promenade facilement accessibles et chacun selon ses envies trouvera le circuit adapté.